Les processus artistiques du Méta se ramifient en plusieurs branches : Résidences, tentatives, processus courts et longs, rencontres, collectages, formes atypiques, tandems, terrains de partages… À l’image des tiges aériennes d’un rhizome, végétation souterraine et horizontale dont les racines émettent des bourgeons qui s’élèvent du sol, les ramifications puisent dans la création, s’influencent les unes les autres jusqu’à trouver quelques lignes de solidité qui émergent et permettent de se donner des rendez-vous artistiques et d’inventer des partages.


Les tablées du Méta #1


3 fois dans la saison, à l’initiative d’artistes invités, une thématique est lancée, autour d’une tablée festive, interactive et conviviale. 

Première tablée avec la complicité de Juliet Darremont-Marsaud

« Je voudrais échanger des souvenirs. Comme du troc, du troc d’objets de luxe. Le luxe, ça se définit comme quelque chose de rare, qui a une histoire, qu’on vend et achète parce que c’est unique, précieux, et que ça implique toujours quelque chose de plus que juste un objet. Mes objets sont des luxes. Vous comprenez donc pourquoi je ne peux pas les échanger contre moins. Je voudrais, en échange, des objets avec une histoire, ancienne ou récente, mais une vraie, une précieuse histoire. Soyons clairs : j’accepte aussi les chansons, par exemple, mais ça doit vouloir dire quelque chose, être précieux d’une manière ou d’une autre. Ça pourrait aussi être une proposition pour un nouveau souvenir que l’on créerait ensemble. En résumé, je ne procéderais à l’échange que si votre proposition me permet de renouveler mes souvenirs, à travers les vôtres, ou des nouveaux que vous voulez créer avec moi. »